Recherche
Cadre de vie


Santé

Documents sonores

Culture et documents

Culture et voyages

Culture, lettres, écriture

Culture philosophique

Société

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://dan.duvay.free.fr/data/fr-articles.xml

La dissertation - La rédaction
 

Il est question avant tout, contrairement à ce qu'on croit, de raisonner sur des faits.  C'est une très bonne méthode de ne pas dire " je ". Mais il importe de prouver que le sujet a été compris. Il importe donc que les arguments soient repensés par soi-mêmes, exposés de façon directe, sentie, vivante.
La dissertation littéraire comme la rédaction argumentent le plus possible dans le concret. Cette règle est dans une certaine mesure une loi du genre. Généralement les meilleures copies sont pleines d'exemples mais pas une liste ou un catalogue d'exemples ! Il ne faut pas raisonner dans l'abstrait pur bien que les grands écrivains : Valéry, Camus, Sartre se le permettent.
Dès la positon même du sujet, on doit donc éviter de considérer la pensée à discuter comme un impersonnel et éternel problème, de même qu'une phrase n'a pas le même sens sous la plume de Corneille ou sous la plume de Voltaire, à l'époque romantique ou à l'époque moderne. Il faut donc savoir situer historiquement la phrase à commenter. Dès le début, il s'agit de poser un problème, de le discuter et de le résoudre.
Dans le cours du développement l'exemple doit être utilisé de façon subtile. L'exemple doit être toujours au service d'une idée reliée à celui-ci pour aider la démonstration. L'exemple reste l'illustration d'une idée.
Enfin, il serait naïf de croire que la rédaction n'est qu'une série de couples : " idée-exemple ". En effet l'exemple doit être plus que cité, mais analysé.
Qu'est-ce qu'analyser l'exemple ? Ce n'est pas l'expliquer, ce n'est pas en présenter les divers éléments... c''est dégager ce qui est utile à ce qu'on veut prouver.

Qu'est-ce qu'un exemple bien utilisé ? C'est un exemple orienté . Ne pas perdre de vue l'idée directrice. Rien n'est libre. Le développement hors sujet est la plus grave faute. On n'a le droit ni de raconter, ni de décrire, il faut que tout, absolument tout soit " argument ". Pour argumenter il faut prouver, réfuter, approfondir, nuancer.. Le tout doit être relié par des liens logiques. Ces mots de liaison sont comme des agrafes logiques. Mais il faut savoir en user discrètement.

Qu'est-ce que l'introduction ? C'est la position d'un problème. Il ne s'agit pas d'annoncer, mais de laisser pressentir. L'introduction doit arriver à situer une notion par rapport à une autre qui la mettra en relief, qui l'englobera... Elle doit poser un problème sous forme interrogative, soulever une difficulté, présenter les obstacles à la résolution du problème. C'est la mise en évidence de la problématique.


 
Les étapes à suivre

Bien lire le sujet et bien le comprendre pour savoir cerner le problème. Il faut penser au contexte qui peut englober le sujet. par exemple le mot " nature " n'a pas le même sens au 17 ième ou chez les Romantiques. Il faut donc peser chacun des mots sans jamais s'écarter du problème posé.
Rassembler les idées en vrac sur le brouillon sans oublier les exemples concrets ou des citations exactes. Ensuite cherchez des liens entre les idées diverses qui vous sont venues. On ne cèdera pas à la tentation d'en dire trop, d'étaler sa culture ou de se laisser entraîner par sa verve. Il faut savoir rechercher les éléments précis, tout expliquer, tout démontrer. Faire comme si le professeur ne savait rien et ne pas confondre sujet et prétexte pour raconter. Même les citations doivent être entourée d'un contexte. Leur présence doit être l'aboutissement d'un cheminement logique et son texte doit être éclairci en fonction de leur présence, de leur raison d'être dans le contexte.
Construire le schéma d'un plan, en général en trois parties sensiblement égales : vous élaborez votre plan le plus clairement possible en séparant bien les différents points de vue.

Le schéma une fois posé, il faut classer les idées du brouillon dans ce cadre et rédiger l'introduction et même la conclusion avant d'avoir fini de rédiger le développement. Ainsi vous pourrez le recopier vite si vous êtes pressé par le temps, avant de rendre votre copie. Vous pouvez aussi les rédiger séparément bien sûr,   sur la copie d'examen elle-même. Vérifiez que vous répondez bien à la question qui vous est posée et en suivant scrupuleusement l'ordre du plan que vous avez élaboré. Il s'agit de démontrer de façon cohérente. Il ne faut pas non plus rétrécir ou mutiler l'analyse.  Pour ce faire se mettre à la place de plusieurs personnes qui ont plusieurs points de vue...Ne faites pas de brouillon pour le corps du sujet : vous perdriez trop de temps.
Le développement se rédige au fur et à mesure à condition d'avoir un bon plan précis.


Introduction :

Phrase générale qui englobe le sujet comme un gant engloberait une main. Pas de généralités qui remontent au déluge !!!
Relier avec le sujet complet qu'il faut citer entre guillemets
Soulever le problème avec précision
Annoncer le plan pour résoudre le problème


I ) Première partie :

Argument 1: raisonnement, analyse des exemples, chercher à prouver, à démontrer... lien avec l'argument 2
Argument 2 : etc



II) Deuxième partie qui n'est pas nécessairement une antithèse, mais une autre thèse possible...


III) Troisième partie synthèse ou raisonnement vers un point de vue très personnel


Conclusion :

Lien avec la dernière phrase du développement
Résumé de votre débat
Réponse nette et personnelle à votre problème
Ouverture du débat sur d'autres points de vue non abordés ou  une évolution possible avec le temps etc...



 
La dissertation ou la rédaction philosophique : conseils pour un texte par exemple

 
Souligner les termes du sujet et rigoureusement les définir. Les concepts sont essentiels...Quelle est l'idée générale ? Quel est l'intérêt philosophique ? du texte, de la phrase ?
Commencer par la fin de l'analyse et la conclusion pour savoir où vous devez aller.
Pour l'introduction, partir du problème général dans lequel se place le sujet plus limité ou circonscrit.
Exposer le sujet, le citer
Présenter la problématique ( thèse de l'auteur et en quoi la question, le sujet pose problème ), le plan pour la résoudre
Analyse ou développement : soit thèse, antithèse, synthèse, soit analyse du sens de la question posée si cette analyse peut être suffisamment développée et organiser l'ordre de progression du raisonnement
Conclusion : bilan du devoir, rappeler rapidement le problème et sa résolution. Élargir la résolution en abordant les implications dans d'autres problèmes. Ne pas terminer par des questions.

Ne pas oublier les exemples. Ils prennent place dans le raisonnement comme illustration. Faire appel à sa raison et à sa culture, à ses connaissances, en faisant bien attention de ne choisir parmi les exemples et les connaissances que ceux qui s'insèrent bien dans le raisonnement.. Pas de paraphrase, pas de reprise du texte. Structurer votre raisonnement à partir du texte de manière à faire apparaître un plan, un ordre.

En résumé :

Introduction : idée fondamentale, problème posé et annonce du plan.
Étude ordonnée des différentes parties : compréhension bienveillante de l'auteur, du texte
Intérêt culturel et philosophique du texte, qualité, importance historique de la pensée de cet auteur, côté pratique, idéal...

Conclusion : le problème était. La réponse est... Pas de critique malveillante, plutôt les qualités; mise à jour historique sorte d'élargissement affirmatif et non sous forme de question.



 


Date de création : 03/07/2008 . 15:34
Page lue 191 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Vers mon site principal

Ce site n'est qu'un chapitre de mon site principal plus complet, tout à la fois sérieux et amusant, où vous trouverez de tout sur : culture, littérature, santé, société, voyages :

Pour accéder à mon site principal, cliquez sur le lien suivant :

http://www.mireille33.fr/

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne