Recherche
Cadre de vie

ÔĽŅÔĽŅÔĽŅ
Santé

Documents sonores

Culture et documents

Culture et voyages

Culture, lettres, écriture

Culture philosophique

Société

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://dan.duvay.free.fr/data/fr-articles.xml

 Narama  ( imprim√© en Juin 2010 )


cr√©√© par trois fillettes dont une camarade et les deux a√ģn√©es de mes petites filles...
Deux ont invent√© l'histoire, elles ont  presque 11 ans
L'autre l'a illustrée, elle a 8 ans




Chapitre 1 : rencontre

 
Il était une fois trois filles qui ne se connaissaient pas, Léa, Hanna et Vichy.
Un soir de classe en hiver, sur le trottoir, des filles reçurent en même temps, un morceau de parchemin sur lequel était écrit :


 
Regarde en haut l'oiseau
 

Elles regardèrent en haut et, au-dessus de chacune d'elles, volait un aigle différent.
Pourtant Hanna n'habite qu'à Castanet-Tolosan, Léa à Vieille Toulouse et Vichy à Pechbusque, alors il ne risquait pas d'y avoir des aigles. Celui de Léa, blanc, celui d'Hanna, roux et celui de Vichy, noir. Soudain les aigles piquèrent une tête vers les filles, effrayées, et s'arrêtèrent à un mètre d'elles. Chose INCROYABLE : les aigles parlèrent aux filles :
- Viens sur mon dos, nous allons √† Vigoulet-Auzil, dans un petit bois o√Ļ l'on vous expliquera tout...
- On ?? Vous ? Qu'est-ce que cela signifie ??
- Tu verras...
Les filles mont√®rent sur leurs dos et vol√®rent pour la premi√®re fois, sur un aigle. Arriv√©s au bord d'un lac, les aigles se pos√®rent √† terre. Les filles descendirent de monture, s'approch√®rent et firent connaissance. Plusieurs heures pass√®rent. Vers minuit, elles rentr√®rent chez elles √† l'aide des aigles. Le lendemain, juste √† la fin de la derni√®re r√©cr√©ation, dans chaque √©cole, une goutti√®re tomba. Les trois filles √©trangement, furent les seules √† s'en apercevoir. Mais elles pens√®rent que c'√©tait sans importance, sauf Vichy qui avait senti la pr√©sence d'un volatile. Et justement, il y en avait un, dans chaque goutti√®re, un noir pour Vichy, un roux pour Hanna et un blanc pour L√©a. L√©a et Hanna ne les avaient pas remarqu√©s. Vichy s'approcha du petit aigle noir. Celui-ci se posa sur son index droit. Les ailes ouvertes, d'un bout √† l'autre, il mesurait 11 cm, son bec √©tait jaune p√Ęle. vichy lui demanda sans h√©sitation :
- Qui es-tu ?
- L'arrière arrière petit-fils de ton aigle: Négro. Je te suivrai tout au long de cette aventure.
- " De cette aventure " ? Qu'est-ce que cela veut dire ?
- Attend ce soir... Pendant ce o√Ļ est-ce que je me cache ? Questionna l'oiseau.
- Heuuu...Dans ma capuche ! répondit Vichy.



 
Chapitre 2 : Découvertes

Le soir venu, elles entr√®rent chez elles, mang√®rent et se couch√®rent tout habill√©es sur leurs lits. vers 21 heures, elles se lev√®rent, march√®rent  √† pas de loup dans la maison. Soudain, quand Hanna arriva √† l'escalier, une lueur en suspension apparut. Cela avait la forme de la terre... √† l'int√©rieur de laquelle il y avait un aigle pi√©g√© et qui pleurait ! Au-dessus de la Terre, il y avait un aigle qui pointait l'aigle pi√©g√© du bout de son aile droite en riant. Hanna s'approcha de la lueur qui partit aussit√īt en bas de l'escalier, elle semblait lui montrer le chemin. d√®s qu'Hanna arriva dehors, la lueur disparut et l'aigle roux se posa √† c√īt√© d'Hanna qui monta aussit√īt sur son dos et partir en direction du petit bois de Vigoulet-Auzil.

Pendant le vol de Vichy, elle demanda à Négro :
- Est-ce que c'est normal que ton arrière-arrière petit fils soit sorti d'une gouttière dans mon école ?
- Milou ? demanda Négro.
- Qui est-ce ? demanda Vichy.
- C'est l'aiglon noir que tu as vu dans la gouttière ! cria Hanna qui venait d'arriver sur le dos de son aigle. Elle se demanda pourquoi elle avait dit ça.
- Ouh là !! Ça va vite, dis-donc !!! s'écria Hanna.
Soudain, l'aigle blanc surgit d'un nuage, seul, sans personne sur son dos. Vichy et Hanna, inqui√®tes, s'√©cri√®rent en chŇďur :
- O√Ļ est L√©a ?! Est-elle tomb√©e ? Est-elle malade ?
- Non, elle va bien. Ne vous inquiétez pas les filles les rassura Flocon, l'aigle de Léa.
Tout d'un coup, Léa reparut tout étonnée :
- Les filles, je ne sais pas ce qui m'est arrivé, je n'étais plus moi !! J'étais une fouine blanche !! Une fouine !! Vous m'entendez ??
- Oui, oui Léa, mais à nous aussi, il est arrivé quelque chose de bizarre, c'est...
- C'est tout √† fait normal !! gronda N√©gro. Vous avez √©t√© choisies par le Ma√ģtre : Narama, pour le sauver...
Tout à coup, le bras gauche de Hanna s'étira, et passa à l'intérieur de la terre. Le bras en ressortit avec un morceau de parchemin :
1 ière mission
Délivrer Naram



 
Chapitre 3


Le passage de lave

 
- O√Ļ est-ce" Narama ? demanda L√©a.
- Emprisonné dans la Terre, répondit Hanna.
Les trois aigles se regardèrent, étonnés de la réponse de Hanna.
- Et on ne peut y acc√©der que par le volcan EYJAFJ√ĖLL, termina Faucon.
- Mais il est activ√© !! s'√©cri√®rent les filles en chŇďur.
Et, soudain, les aigles bifurquèrent vers le Nord, pour aller en Islande.


smile

 
Deux jours de vol plus tard, ils arriv√®rent enfin au pied du volcan EYJAJ√ĖLL. Hanna demanda aux aigles :
- Pourquoi ne nous emmenez-vous pas en haut du volcan ?
- Parce qu'en volant, il y a une vitre de verre qui appara√ģt et qui nous emp√™che de voler au sommet du volcan, expliqua √Čclair de feu.
- Alors N√©gro sur mon √©paule droite, √Čclair de feu sur celle  de Hanna et Flaucon sur celle de L√©a !! s'exclama Vichy toute contente de l'aventure qui les attendait dans le volcan
EYJAJ√ĖLL.
- H√©! s'√©cria L√©a, c'est dr√īlement √† pic ! Heureusement que j'ai apport√© mon mat√©riel d'escalade !
- Hourra pour Léa !!! s'écrièrent ses amies, on ne va pas se casser le dos !!!


 
wink


Vers 1500 m d'altitude environ, ils s'aperçurent que le sommet était toujours aussi loin.
- Mais oui ! se rappela Flaucon, aucun être humain ne peut arriver en haut du volcan car celui-ci est doté de nombreux maléfices très puissants !!!
Soudain, sous les yeux des aigles, Léa se transforma en fouine blanche, Vichy en loup noir et Hanna en léopard, mais les filles ne s'en rendirent pas compte. Alors, Léa s'écria :
- Flaucon !! Espèce d'idiot !! cria Léa de toutes ses forces et écrasée sous le poids de l'aigle, tu m'écrabouilles !!!!!
Mais personne n'entendait Léa.
- Tiens ?? c'est √©trange; je n'avance plus!! Mais, o√Ļ est L√©a? s'inqui√©ta Flaucon.
- ici, grosse maligne !!! hurla Léa.
- Tiens, il me semble entendre une voix, Oh une fouine !! je vais pouvoir me régaler !!!
- Mais non, c'est moi, Léa !!!
- Ah oui ! Désolé ! s'excusa Flaucon, monte dur mon dos, il faut rattraper les autres !!


 
wink


Quand arriv√®rent en haut l'aigle et la fouine, ceux-ci trouv√®rent leurs compagnons p√©trifi√©s devant la lave. ils √©taient tous les quatre sur un caillou accroch√© √† l'int√©rieur du crat√®re du volcan. L√©a prit peur en voyant un loup noir et un majestueux l√©opard mais fut apais√©e gr√Ęce √† Flaucon qui lui dit que le loup c'√©tait Vichy et le l√©opard, c'√©tait Hanna. Flaucon et L√©a all√®rent eux aussi sur le caillou qui, d√®s qu'ils furent dessus, tomba dans la lave.
Il y eut un cri d'effroi.
Peu apr√®s, le caillou tomba brusquement sur un sol en b√©ton arm√©. Les six amis se retrouv√®rent assomm√©s et nez √† nez avec 2 grands aigles roux de trois m√®tres qui gardaient une porte en or.




Chapitre 4

Retrouvailles


 
Eclair de feu s'approcha des deux aigles qui crachèrent du feu.
- Allez-vous-en, nous sommes les gardiens de ce royaume obscur.
- Papa ? Maman ? Que faites-vous l√† ? Demanda Eclair de feu.
Les aigles se radoucirent :
- Moi, papa ? J'ai donc un fils ?
- Moi, maman ? Nous avons donc un fils ? conclut la m√®re d'Eclair de feu. Mais je je m'en souviens ! Nous pensions que tu √©tais mort et que tu ne reviendrais jamais. Oh !! Quel bonheur !!
Hanna vit des larmes couler des yeux des parents d'Eclair de feu.
- Père, mère, laissez-nous passer, je vous en prie, nous avons une mission : nous devons délivrer Narama.
- Je le ferai volontiers mais Eclair de feu, mon fils, je t'en prie, ne nous laisse pas ici.
- Je ferai ce que tu me demandes maman.
Les parents d'Eclair de feu ouvrirent la porte et le petit groupe partit en laissant sur leurs pas les deux aigles. Ils passèrent la porte quand soudain un loup blanc arriva, tout le monde fut terrorisé, sauf Vichy qui était toujours transformée en loup.
- Qui es-tu ? demanda Vichy en un langage que ses amies ne comprirent pas.
- Je suis le 3 e gardien de la porte de diamant, répliqua sèchement le loup blanc, et toi, qui es-tu ?
- Moi, je m'appelle Vichy et..., et elle se lança dans un trééééééés long discours.
Trois heures plus tard.
- ... et je suis en mission avec mes amis pour délivrer Narama.
- Qui ? Narama ? ! s'écria le loup, père, mère ! Venez, des alliés !!
Deux aigles blancs de trois mètres arrivèrent.
- Qui ça ?? demanda l'un d'eux.
- Trois missionnaires, deux de mes meilleurs amis et moi-même, Flaucon, votre fils !!!
- Mais qu'est-ce que tu fais là ! Nous te croyions mort !!
- Nous avon besoin de votre aide ! Alors, je vous en prie, laissez-nous passer, supplia Flaucon, mais avant tout, o√Ļ est mon fr√®re, mon cher fr√®re que j'aime tant !
- juste devant tes yeux frangin ! répondit le loup, Astrilla m'a changé en loup depuis que nos parents lui ont désobéi : car ils étaient contre l'enfermement de Narama ! expliqua Diamant, le frère de Flaucon.
- D√©p√™chons-nous, ordonna √Čclair de feu.
- Diamant, tu viens avec nous ? demanda Négro.
- Oui, répondit celui-ci avec force.
Et le petit groupe partit en compagnie de Diamant.






 
Chapitre 5


La porte des √Ęmes perdues



 
La porte de Diamant passée, le petit groupe se trouva nez à nez avec deux terrifiants aigles noirs.
- Disparaissez de notre vue si vous tenez √† la vie !! hurl√®rent cruellement les deux aigles. Tous recul√®rent, terrifi√©s, sauf N√©gro.
- Cher père, chère mère, vous êtes ici vous aussi ?!
- Nous n'avons pas de fils ! Mais puisque vous tenez à mourir, mourez !!!
Et les aigles commenc√®rent √† lui retirer son √Ęme mais s'arr√™t√®rent au dernier moment car ils venaient de se rappeler qu'ils avaient un fils : N√©gro.
- Mon Dieu !! s'écria la mère, qu'avons-nous fait !?
- Oh non !! s'exclama le père de Négro.
Vivhy se pr√©cipita vers N√©gro et le prit dans ses bras en pleurant. Tout le groupe se mit bient√īt √† pleurer. La m√®re de N√©gro commen√ßa :
- Le seul moyen de sauver Négro est de délivrer Narama. Pour cela il faut trouver la clé qui empêche la Porte des
√āmes perdues de filtrer les √Ęmes, car tous ceux qui passent cette porte meurent obligatoirement.
- C'est pour cela que vous allez devoir aller chercher cette cl√© et la mettre dans l'une de ces serrures et nous ne connaissons pas les cons√©quences de ce geste, termina le p√®re de Negro en montrant trois serrures √† droite de la Porte des √āmes  perdues.
Il y en avait une en or, une en diamant et une en fer.
- Je crois que je sais o√Ļ elle est. Elle est √† environ 2500 km d'ici et de ce c√īt√©, c'est-√†-dire de l'autre c√īt√© du noyau ! s'√©cria Vichy, en montrant la Porte des √āmes  perdues, elle-m√™me √©tonn√©e de savoir o√Ļ se trouvait la cl√©.
La mère de Négro prit la parole :
- Si la cl√© se trouve bien de l'autre c√īt√© du noyau vous allez devoir retourner sur la terre ferme et rentrer dans le volcan Etna.
- Je suis à moitié contente : premièrement on va devoir tout refaire en sens inverse, mais je suis contente car l'Etna n'est pas activé avoua Léa.
- Je suis tout à fait d'accord, approuva Hanna avec enthousiasme.
Et tous se mirent en route sauf Negro et ses parents qui veillaient sur leur fils pour sortir par le volcan EYJFAJ√Ė. Une fois la porte d'or pass√©e et les parents d'√Čclair de feu retrouv√©s Hanna demanda :
- Comment allons-nous faire pour sortir d'ici ?
- Vous devrez remonter sur le caillou, expliqua le Père d'Eclair de Feu. Il vous ramènera en haut du volacan.
- Merci Eclair de feu répondit Hanna.
Le petit groupe se mit alors sur la pierre et partit aussit√īt se mettre √† l'int√©rieur du crat√®re. C'est alors que le volcan entra en √©ruption. La pierre explosa et les trois filles s'envol√®rent dans les airs ainsi que le loup, paniqu√©. Seuls, les aigles volaient paisiblement, mais inquiets, cherchaient des yeux les filles et Diamant. C'est alors que Diamant reprit sa forme initiale. Tout heureux, il se mit √† virevolter dans tous les sens, tout heureux, mais pas pour longtemps, car L√©a, Vichy et Hanna tomb√®rent lourdement sur lui, ce qui lui fit perdre de l'altitude et son √©quilibre. Alors, Hanna tomba sur le dos de Diamant, suivie de Vivhy. heureusement, Eclair de Feu et Flaucon arriv√®rent √† temps pour rattraper les deux filles tomb√©es. flaucon rattrapa Vivhy et Eclair de Feu rattrapa Hanna.
Trois heures plus tard, les trois aigles, alourdis par le poids des trois filles, perdirent peu √† peu de l'altitude et se pos√®rent en douceur sur une montagne bleu turquoise. Un peu plus loin, il y avait un panneau de la m√™me couleur que la montagne o√Ļ√©tait √©crit quelque chose en une langue inconnue. Diamant s'approcha du panneau et expliqua :
- C'est du Sicilien. Mais ! Nous sommes déjà sur le volcan de l'Etna !.
 
Chapitre 6


L'Etna
 
- Quoi ! s'exclama tout le monde.
- Oui, c'est écrit sur le panneau ! Là ! affirma Diamant tout excité. Mon père était Sicilien. Ainsi, il m'a appris à le lire, l'écrire et le parler.
- Super !!! s'écria tout le monde.
- Mais il y a juste un petit problème, non ?? Le volcan n'est pas un petit peu bouché ? Comment on va faire pour y entrer.
- Ah, Ouais, c'est vrai çà, t'as raison, approuva Léa.
- Ne vous inquiétez pas... Les rassura Flaucon. Nous allons trouver.
Et ils partirent vers le somme d'Etna. Une heure après, ils arrivèrent enfin au sommet.
- Mais Diamant ! Tu t'es trompé :
il est en activité ce volcan, cria Hanna.
- Quoi !! Mais c'est impossible ! se défendit Diamant.
Un peu plus bas, à droite du volcan :
- Eh, cria Léa. venez voir ! Il y a une plateforme là !!
Tous vinrent sur la plate-forme qui bascula sur elle-même et tout le monde glissa à l'intérieur, rebondit sur le sol et attérit sur du sable.
Quand soudain, le sable se mit à aspirer les filles et non les aigles car ceux-ci étaient coincés par des racines qui commencèrent à les étouffer. Les aigles disparurent à l'intérieur de la terre. Les filles voulurent crier mais furent englouties par le sable mouvant. Quelques minutes plus tard, elles atterrirent lourdement sur du carrelage bleu foncé couleur espace. Soudain Vichy s'écria :
- La clé !! Elle est là ! Regarde" !
- O√Ļ √ßa ? S'√©cri√®rent Hanna et L√©a.
- Là ! répondit Vichy en montrant du doigt une petite clé d'or au centre de la salle.
Elles se réjouirent trop vite car à peine Vichy l'avait-elle à portée de main, la clé se volatilisa.
- Mon Dieu !!! s'écrièrent Léa et Vichy affolées, la clé !!
- Hé ! s'écria Hanna, c'est trop bien ici ! Il y a des combinaisons de plongée !!
- Pff ! N'importe quoi, s'easpéra Léa. Ce sont des combinaisons d'astronautes !
- Oh là là ! C'est la même chose ! s'énerva Hanna en essayant une tenue faite sur mesure pour elle.
A peine eut-elle fini de s'habiller qu'elle se volatilisa comme la clé.
- NON !!! Hanna !! s'affolèrent Vichy et Léa qui enfilèrent à leur tour une combinaison dans l'espoir de rejoindre Hanna.
Léa termina d'enfiler sa combinaison la première. La combinaison l'amena comme elle l'avait espéré auprès d'Hanna. Quelques secondes plus tard, Vichy les rejoignit. Hanna répliqua :
 - Vous avez vu ? J'avais raison. Ce sont bien des combinaisons de plong√©e !! La preuve ! On est dans la mer.
- Tu as raison, approuva Vichy. C'est super, je vais pouvoir rattraper mes deux mois de piscine !!
- Purée ! C'est pas possible, vous êtes toutes les deux aussi débiles. On est dans l'espace. Vous avez vraiment besoin d'un docteur !
- On a parlé de moi ? questionna avec un accent métallique une voix.
Les trois filles se retourn√®rent. Devant elles, se  trouvait un extraterrestre  vert Kaki avec 5 yeux qui portait une blouse de docteur. Hanna et L√©a √©taient terrifi√©es, contrairement √† Vivhy.
 
Chapitre 7
 
Le manège infernal

-  Je suis le docteur de l'espace expliqua l'extraterrestre. Vous avez besoin de moi ?
- Euh... Non, je crois que çà va aller, répondit Léa terrifiée et elle s'en alla en courant... Euh excusez-moi chers lecteurs, en nageant.
- Pff ! N'importe quoi. Bon est-ce que je peux avoir un autographe ? demanda Vichy. En tout cas, c'est vraiment mon jour de chance : non seulement, je rattrape mes deux mois de piscine, mais en plus je rencontre un extraterrestre ! Bon, au revoir et merci pour l'autographe.
- Il n'y a pas de quoi, répondit l'extraterrestre.
Et Vivhy rejoignit ses amies qui étaient pétrifiées devant la clé en or qui brillait.
- Mais qu'est-ce que vous regardez ? Demanda Vivhy.

- Ahhh ! Mon Dieu ! J'ai peur ! Une clé en or !! se moqua Vichy.
C'est pas ça... essayad'articuler Léa.
Léa et Hanna se tenaient par la main.
- C'est pas ça; prends-moi la main et attrape la clé, on s'en va ! dit Léa d'une toute petite voix.
- Fais ce que je te dis ! répliqua fermement Léa.
Vichy écouta Léa sans trop comprendre. Dès qu'elle eut la main sur la clé un grand trou noir apparut et aspira les trois filles.

Apr√®s une tr√®s longue chute, elles atterrirent dans une petite voiture de verre qui d√©marra aussit√īt √† une vitesse infernale. la petite voiture de verre se mit √† tourner dans tous les sens, m√™me en arri√®re √† une vitesse foudroyante.
Soudain, elles rentrèrent dans un tunnel rempli de feu. Les trois filles suffoquaient telleme,t la chaleur était accablante. Quand le tunne fut passé, la petite voiture de verre refit tout le chemin à l'envers.
- Oh non, soupirèrent Hanna et Vichy, contrairement à Léa qui était super contente d'être pour la première fois dans un circuit pareil. Peut-être qu'elle le refera un jour avec d'autres personnes. la petite voiture de verre emprunta un autre rail. Soudain Vichy se rendit compte qu'il n'y avait pas de rail ! En réalité, il était invisible.
- Eh, les filles ! cria Vichy, y'a pas de rail !!!
- On s'en fout, on n'y va pas. On n'a qu'à se cacher sous les draps.

Et Hanna se mit à chanter toute la chanson et en entier en plus. Au bout de dix minutes ( quand Hanna eut fini de chanter la chanson ), le voiture se détacha des rails, fit trois loopings en l'air et attérit en plein sur une cascade, mais c'était du sang. Peu de temps après et une fois la cascade passé et les rails retrouvés, Léa s'écria :
- Ouah !! C'est trop Méga ! J'ai envie de demander au directeur comment ils font pour qu'on ait des illusions pareilles ?
- Qualqu'un a parl" de moi ?
La voiture s'était arrêtée devant une petite fenêtre avec des volets en bois de couleur violette.
- Oui, mais ... on s'en va...
Hanna venait de remarquer un bouton rouge au-dessus duquel était marqué " accélérateur de la petite voiture en verre ", Hanna attrapa Vichy ( qui avait déjà eu l'autographe de l'extraterrestre qui était dans le petit stand ) et appuya sur le bouton rouge.
La voiture démarra en trobe. mais quelques secondes plus tard, la voiture de verre fonça dans la voiture de devant et explosa. les trois amies furent projetées en l'air pendant que la voiture de verre se réparait toute seule.
- Au secours !! hurlèrent Hanna, Vichy et Léa en même temps.
Mais ce n'était pas fini ! Les trois filles venaient de tomber sur un toboggan sans fin !
- J'en ai marre !! sanglotèrent Hanna et Vichy.
- Ah non !! C'est super cool ! répliqua Léa.
- Tu redis ça et je te casse la tête ! menaça Vichy.
Léa se tut. Quelque temps après, Hanna s'écria tout heureuse :
- Ah enfin ! La sortie !! J'aperçois un rond de lumière.
Mais c'était truqué et VOUFF un virage serré.
- Ah tu vois ! Il fallait que je prenne un autographe du directeur de ce parc d'attraction !! C'est tellement bien truqué dit Vichy.
Mais dès qu'elle eut fini de dire ces mots, elles passèrent un trou qui les fit arriver devant deux grnds aigles noirs. Vichy avait toujours la clé dans la main.

 

 .
 
Chapitre 8


Catstrophe !!!

Les aigles qui n'étaient autre que les parents de Léa s'approchèrent de Léa qui s'exclama :
- Vous ne pourrez jamais deviner ce qui nous est arrivé. Nous avons fait un parc d'attraction. Il était méga top !!
- Tu parles, dit Hanna d'une petite voix avant de s'évanouir.
- Je suis d'accord avec Hanna approuva Vichy de la même voix, avant de vomir sur Hanna toujours évanouie.
- Oui, et Hanna a confondu les combinaisons d'astronaute !! Ah ! Ah ! se moqua Léa. Vichy a eu deux autographes de deux extraterrestres différents !! On est allé dans l'espace et on a trouvé une petite clé en or !! C'est Vichy qui l'a.
Léa prit la clé des mains de Vichy et la tendit à la mère de négro.
A mon avis, il faut la mettre dans la serrure en or puisque la clé est en or, proposa le père de Négro.
Je suis tout à fait du même avis compléta Hanna qui venait de se réveiller. mais elle retomba dans les pommes quand elle vit du vomi sur elle.
- Moi aussi, compléta Vivhy.

- Bon, OK, acqiesça Léa.
Le pèrede Négro mit la clé dans la serrure en or, tourna la clé. Cinq minutes plus tard, la porte d'or et la porte de diamand s'ouvrirent en même temps. Soudain, une énorme tête apparut : elle terrifiante, marron. Elle avait un oeil noir et l'autre était rouge de colère : c'était Astrilia. Léa tomba à son tour dans les pommes en hurlant :
- Quelle est cette horreur ?
- Petite impertinante ! rigit Astrilia d'une voix sanglante. Comment oses-tu dire une chose pareille ! Pour  la peine tu mourras !! Ah, ah, ah ! Gardes ! Gardes ! Emparez-vous d'elle ! Eh ! Esp√®ces d'idiots ! Venez tout de suite, ici ! Sinon... je... euh...
- Sinon ? demanda le chef des gardes d'une voix douce, un aigle gris avec une aile manquante et plus aucune plume sur la queue. Sinon, rien je suppose ? Eh bien, venez vous autres, dit-il pour désigner tous ceux du royaume des aigles. Et ils se dirigèrent vers le petit groupe d'aventuriers.
- L√Ęches ! cracha Astrilia. venez mes fid√®les monstres ! Sortez de vos tombes, chevaliers de la mort ! Sortez de vos manoirs hant√©s, fant√īmes de Belz√©buth ! Et vous, extraterrestres des mille et une nuits, aidez-moi √† conqu√©rir l'univeeeeeers !!! Et d'horribles monstres surgirent de nulle part.
- Mais je croyait que les extraterrestres étaient nos amis, dit Vichy d'une voix désolée, quand soudain elle partit dans une grande fureur.
- Primo, j'ai perdu mon rouge à lèvres fétiche. Deuxio, jeme suis cassé un ongle. Et tertio, j'ai déchiré mon meilleur pantalon. Mais surtout j'ai demandé un autographe à deux débiles d'extraterrestres qui sont au service de ctte imbécile de grosse mocheté d'Astrilia qui a enfermé Narama ! Puisque c'est comme ça voilà ce que j'en fais moi de ces autographes !
Et Vichy déchira les deux bouts de papier et les jata par terre avec rage.

Chapitre 9


La grande bataille
Si tu dis des choses pareilles sur mes enfants, je d√©clare la guerre √† ton clan. !! A l'attaque !!  hurla Astrilia.
C'est √† ce moment-l√† que L√©a et Hanna se r√©veill√®rent √† cause d'un grand chahut. Elles faillirent retomber dans les pommes, mais Vichy eut le bon r√©flexe de leur donner une bonne paire de claques qui les r√©veilla une bonne fois pour toutes. Elles donn√®rent un coup de poing dans le venytre d'un chevalier de la mort qui tomba raide mort. L√©a aper√ßut le chef des aigles, l'aigle gris qui gisait au sol, couvert de sang. Hanna aussi l'avait aper√ßu et se pr√©cipita vers lui. Pendant que L√©a se retournait, croyant donner un coup de poing √† Vichy, mais ce fut N√©gro qui le re√ßut sur le nez euh... plut√īt le bec :
- " Ouille ", cria douloureusement le père de Négro, " tu m'as fait mal, Léa ! "
- Oups !! Désolée ! Je t'ai pris pour Vichy...
- Quoi !! Tu m'as pris pour cette chose affreuse, plaisanta-t-il ?
- Qui, que, quoi, que, comment oses-tu me traiter comme du bétail !!? s'indigna Vichy qui venait d'arriver.
- Je plaisantais, Vichy, déclara-t-il.
Hanna arriva à bout de souffle, les bras chargés d'un gros colis gris. C'était le chef des aigles, celui qui avait l'aile amputée.
Hanna prit la parole :
- Il est en train de mourir...
- Oh, non ! commença à pleurer la mère de Négro, " Mon pauvre frère " !
- Votre frère ?? demandèrent les trois humaines, mais pourquoi tu ne nous l'avais pas dit ??
- J'étais tellement heureuse de le revoir que je ne pouvais plus prononcer un seul mot. Et ...
D√©j√†, un monstre toujours recouvert de ses toiles d'araign√©es sauta en l'air pour achever l'aigle gris, mais le p√®re de N√©gro lui retira l'√Ęme d'un seul coup et retomba sur la t√™te de L√©a qui hurla car elle avait peur des araign√©es.
- Au secours ! Des araignées !
Les parents d'√©clair de feu mirent le feu aux plumes d'Astrilia qui s'√©vanouit. La m√®re de Flaucon la congela, tandis que le p√®re de Diamand congela un fant√īme de Belzrelz√©but qui se relia √† tous ses confr√®res, qui firent de m√™me et furent congel√©s √† leur tour. Ce qui √©tait √©trange, c'√©tait que les fant√īmes restaient toujours dans leur position et donc en l'air. Tous les aigles femelles se pr√©cipit√®rent vers Astrilia pour attacher ses pattes et son bec. L'une d'entre elles r√©veilla Astrilia en lui pin√ßant le ventre. la prisonni√®re essaya de parler :
- Hum ... Hum ... Huuummmm !!!
Les m√Ęles de leur c√īt√©, donnaient des coups de poing √† tous les monstres qui √©taient √† leur port√©e et ceux-ci se coi√ßaient en l'air √† cause des fant√īmes touch√©s par la glace, qui les retenaient, pris au pi√®ge. Les derniers monstres d√©cid√®rent donc de prendre la fuite car ils n'√©taient pas √† la hauteur. L√©a, pendant ce temps, se pr√©cipita vers la cl√© pour essayer une nouvelle serrure. L√©a retira la cl√© de la serrure en or pour la mettre dans celle en diamand. Malheureusement ce n'√©tait toujours pas la bonne et une √©norme roche tomba d'une trappe qui venait de s'ouvrir et att√©rit √† l'endroit o√Ļ se tenait L√©a pour retomber sur la t√™te d'Astrilia qui fut assomm√©e mais elle √©tait trop puissante pour mourir. La roche traversa un mur et disparut. l√©a retira la cl√© de la serrure en diamant et la mit dans la troisi√®me et derni√®re serrure, celle-ci en fer.
Chapitre 10


Victoire
D√®s que L√©a eut tourn√© la cl√©, la porte des √Ęmes perdues s'ouvrit. Les trois amies rest√®rent m√©dus√©es car il y avait devant elles une √©norme boule de cristal. Elles regard√®rent de tous les c√īt√©s. Et quand elles entr√®rent, elles virent devant elles une √©norme t√™te argent√©e qui montait.
- " Qu... qui êtes-vous ? " demanda Hanna apeurée.
Je suis Narama, dit une voix grave et puissante, celui que vous devez délivrer et ... vous avez réussi !! Pour vous remercier, vous pouvez me demander ce que vous voulez. N'importe quoi... Vous avez un voeu chacune et un autre voeu qui sera pour vous trois.
Vichy prit la parole :
 - Moi, je demande √† sauver N√©gro, sans h√©sitation.
- Moi, dit Hanna, je veux que l'aigle gris revive et retrouve son aile.
- Et moi, dit Léa à son tour, je veux qu'en partant tu emportes les parents de Négro, d'Eclair de feu et de Flaucon. Et aussi qu'Astrilia prenne ta place dans la boule de cristal.
- Maintenant il faut choisir un voeu pour nous trois, dit Vichy.
Les trois filles se retirèrent pour délibérer. Enfin Léa prit la parole :
- Nous avons choisi, Narama. Ce sera ceci : en pronon√ßant un mot magique, nous pourrons nous retrouver chez vous en compagnie de Flaucon, Diamant, Eclair de feu, N√©gro et leurs parents et bien s√Ľr avec tous les autres aigles.
- Vous pouvez me tutoyer déclara Narama. En tout cas, vous avez fait de très bons choix. Mais je n'en attendais pas moins de vous. Bon, au travail, dit-il en sortant de la boule de cristal. Je vais commencer par réssusciter Négro et ensuite ce sera le tour de Marécage.
- Mar√©cage  ? Qui est-ce ? demanda L√©a.
L'aigle que veut sauver Hanna ! répondit Narama. Narama commença à refaire vivre Négro, puis ce fut le tour de Marécage qu'il ramena à la vie et une nouvelle aile lui poussa dans le dos.
- Youpi !! s'écrièrent Hanan et la mère de Négro. Il est vivant !!!
- Bon, maintenant il faut sortir d'ici, rappela le père d'Eclair de feu.
- Tu as raison, approuva Narama en sortant de plus en plus sa t√™te de la boule de cristal.  " Tout le monde dans les plumes de ma t√™te !! "
Tous semirent dans les plumes de la t√™te de Narama. celui-ci rassembla toutes ses forces, ses pattes le pouss√®rent hors de la boule de cristal. Il traversa la terre et sortit par le crat√®re du volcan. Apr√®s son passage, le vocan partit en mille morceaux, mais se recolla aussit√īt. la terre pencha de fa√ßon √† ce qu'Astrilia glisse √† l'int√©rieur de la boule de cristal et bascula dans l'autres sens. La porte des √Ęmes perdues se referma, tout comme la porte de diamant. Le volcan se boucha, tandis que Narama et ses passagers √©taient en route pour une autre plan√®te : celle de Narama...

Date de création : 08/07/2010 . 08:47
Page lue 3186 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Vers mon site principal

Ce site n'est qu'un chapitre de mon site principal plus complet, tout √† la fois s√©rieux et amusant, o√Ļ vous trouverez de tout sur : culture, litt√©rature, sant√©, soci√©t√©, voyages :

Pour accéder à mon site principal, cliquez sur le lien suivant :

http://www.mireille33.fr/

Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne